Anne Midenet staf 11

Evaluation du logiciel Maps 'n' Facts (1993)


Table:

1Le programme et ses finalitÚs 4Le rôle du maître
2L'activité de l'élève 5Interêts et limites
3Les aides à l'apprentissage 6Prolongement

Maps 'n' Facts est un produit hybride: il peut être défini à la fois comme un atlas,un ensemble de données statistiques du type "Etat du monde", un guide touristique et un outil de production de cartes et de graphiques.
  1. Dans la partie Atlas, on accède à des cartes physiques, politiques (on peut y rattacher ce que les auteurs appellent les cartes de "groupes"), thématiques ainsi qu'à une carte des fuseaux horaires.
    Quatre niveaux d'echelle sont offertes: "le monde", deux niveaux de "régions" (per ex "Europe" et "Europe orientale") et les cartes centrées sur un pays.
    Un index des noms de pays, villes, éléments de géographie physique permet de visualiser immédiatement la localisation de l'endroit concerné.
  2. Des données statistiques sur les pays, à propos d'un grand nombre de sujets répartis en 18 rubriques. Elles peuvent concerner un seul pays (et être visualisées sous forme de tableau ou de graphique lorsque celui-ci est pertinent) ou concerner la planète ou une région (et être visualisées sous forme d'histogramme ou de carte -voir la rubrique "cartes thématique" de la partie atlas).
  3. Le guide touristique est constitué de plusieurs éléments:
  4. Un système d'édition permet de retirer ou d'ajouter des mentions sur une carte (exportable par la suite vers un logiciel graphique et une imprimante), tandis que l'on peut choisir les pays dont les données statistiques (à propos des thèmes mentionnés ci-dessus) seront représentés sur un histogramme.

Les deux dernières parties sont des outils de référence et non des environnements d'apprentissage.
Pour ce qui concerne les deux premières, on serait tenté de rattacher ce logiciel à un modèle d'apprentissage de type 
exploration et ce d'autant plus qu'il est totalement ouvert. Les différentes entrées du logiciel sont aisément accessibles 
soit de la barre de menu soit de la barre d'icones. A l'interieur d'une entrée, on peut accéder par défilement à des 
données ou des entités géographiques différentes. En outre, lors de la consultation d'une carte, le "zoom" d'une 
échelle à l'autre se fait par simple clic et l'information sur les pays est à tout moment accessible. D'autres exemples 
pourraient attester de la facilité de navigation à l'intérieur du produit.
Disons tout de suite, et ce point sera développé dans les chapitres suivants, que le produit souffre d'un manque 
de réflexion préalable sur le public visé , d'un caractère  trop hétéroclite et par conséquent de graves lacunes dans 
chacun de ses aspects. Il ne peut satisfaire ni les personnes désireuses d'acquérir des connaissances, ni celles qui 
seraient interessées par l'outil de production de cartes et de graphiques.
table

Dans les parties concernées par un apprentissage (l'atlas et les statistiques), l'apprenant ne se voit proposer aucune activité pédagogique. Il s'agit ici de "pure" documentation, comme dans des ouvrages similaires sur papier. L'outil informatique est ici sous-employé alors que les auteurs ouvrent parfois des possibilités interessantes, qu'ils n'exploitent pas.
Un exemple: lorsque l'utilisateur veut constituer une carte représentant des données statistiques relatives à un groupe de pays, il peut choisir entre plusieurs paramètres (nombre et définition des intervalles, comparaison limitée ou non à la région géographique) dont la combinaison donne des résultats tout à fait différents. Il aurait été très interessant d'amener l'utilisateur à comprendre ce phénomène de manière à developper le sens critique vis à vis de la représentation de données chiffrées. Il est vrai que l'on ne dispose pas du minimum d'information pour exercer ce sens critique, à savoir les sources des données.
En outre, il aurait été interessant, dans le cadre d'un apprentissage paar exploration, de permettre à l'élève de manipuler des cartes d'echelles réellement différentes, c'est à dire permettant une lecture de plus en plus détaillée; or, dans les cartes proposées le niveau de détail ne change pas de manière significative et l'élève ne peut se rendre compte de la pertinence de l'utilisation de cartes à échelles différentes.
table

Aucune. L'aide à la manipulation du logiciel est donnée sur papier.
table




table

Quelques bonnes idées évoquées dans le premier chapitre, auquelles on peut ajouter la bonne lisibilité des cartes (les éléments géographiques principaux y sont représentés tandis que le déplacement du curseur permet d'en afficher d'autres dans la barre d'état). En outre, des remises à jour sont disponibles d'après le manuel de l'utilisateur.
On l'aura toutefois compris, les défauts l'emportent largement. Il en résulte l' impression glogale d'un produit trop rapidement conçu. L'absence d'aide intégrée en est un autre signe.
table

A moins d'en faire une sorte de monstre, il semble difficile de l'améliorer en l'état. Il faudrait plutôt faire un choix entre les differentes fonctions: soit un guide touristique, soit un atlas, soit une banque de données statistiques accompagné dun outil d'élaboration de cartes et de graphiques, et d'étoffer le contenu afin de constituer un ensemble complet et cohérent.
table

A.M
RETOUR vers la liste des TRAVAUX STAF11
explicitation des icones (travail staf 13)
RETOUR vers la PAGE PRINCIPALE