L'image : surcharge cognitive ou repére indispensable pour la mémorisation?

 

Problématique

Avec l'apparition des dispositifs multimédia (en Formation à distance par exemple) se pose de plus en plus la question de la présentation et de l'abandon de la "page" du livre.

L'avantage du web ou des cd-r est de pouvoir créer des pages avec peu de documents pour ne pas surcharger l'élève en connaissances. La masse de documents que présente en général un livre scolaire, peut, soit décourager l'apprenant ou, l'induire en erreur quand il doit restituer ses connaissances car il a en mémoire les documents présents et il est plus difficile de sélectionner le bon document. Le coût important de la publication d'un livre et la nécessité de n'être pas trop lourd, explique cette surabondance de chaque page.

A l'inverse, si l'apprenant se trouve en face d'un cours en ligne ou sur un livre mais sans document visuel (photo, dessin, graphique...) il manquera peut être de "cible" déclencheuse d'un savoir et aura plus de difficulté à le restituer.

Dans ce travail, on suppose donc que trop d'images freine l'acquisition d'une connaissance et que pas d'image du tout freine également l'apprentissage. Notre objectif est donc de mesurer l'impact des images dans l'acquisition et la mémorisation de connaissances. L'image permet-elle de mieux restituer le savoir? Est-elle un point de repère utile et mnémotechnique?

Pour apporter réponse à ces questions nous avons décidé de tester trois types d'hypertextes avec le même contenu textuel:

  1. H1: hypertexte textuel sans image
  2. H2: hypertexte textuel avec une image
  3. H3: hypertexte textuel avec 3 images

Hypothèses opérationnelles:

Ce matériel permettra de vérifier si une image inclu dans un document textuel permet une meilleur mémorisation qu'un texte sans image et si la présence de plusieurs images provoque au contraire une surcharge cognitive ne permettant pas de restituer au mieux des connaissances.

La mise en place des ces hypertextes nécessitait de définir trés précisément le type d'image choisi et le thème abordé.

Constitution du matériel:

Dans cette expérience les variables indépendantes seront:

  1. l'âge des sujets (adultes de plus de 25 ans)
  2. connaissance sur le sujet
  3. même niveau en informatique
  4. même temps de navigation dans l'hypertexte
  5. le contenu textuel des hypertextes est identique

La seule variable dépendante sera l'insertion des documents visuels propre à chaque hypertexte. Nos résultats seront validés par un test final sur la mémorisation.

1-L'hypertexte:

Le thème des trois hypertextes concernera la pollution. Nous avons choisi ce thème car il nous semblait intéressant et attractif. Ces deux paramètres sont important si l'on veut que nos sujet se prètent à notre expérience sans essouflement. Ce thème permet également de constituer un hypertexte assez riche car beaucoup de notions lui sont rattachées.

Il s'agit d'un hypertexte en réseau constitué de 13 cartes. Les cartes seront de même longueur avec la même présentation pour bien contrôler la variable étudiée qui est la mémorisation par les documents visuels. Pour éviter un effet de plafond, le nombre de cartes étant peu important nous avons constitué les pages avec des textes suffisamment longs. De même, pour éviter l'effet de plancher les notions abordées ne seront pas trop complexes.

cliquer ici pour lire l'hypertexte de base

Cet hypertexte (H1) sera enrichi des documents visuels pour construire les hypertextes H2 et H3 qui sont en cours de constitution.

2- Les documents visuels:

Les documents visuels choisis dans cette expérience n'ont pas de fonction didactique car nous ne travaillons pas sur la redondance de l'information ou l'utilité de tel ou tel schéma ou graphique.

Ces documents seront des photos plus ou moins complémentaires du texte. Elles auront plusieurs fonctions:

  1. une fonction de représentation: soit globale pour permettre d'identifier dans sa globalité la notion ou, analytique quand il représente une seule partie ou, extensive si il symbolise ou représente une classe ou une catégorie.
  2. une fonction diaphorique: car les photos sont censées être une traduction condensée de l'information verbale dans une forme figurée. On dit qu'un tel document a une valeur "d'économie cognitive" pour alléger le travail de mémoire.
  3. une fonction d'étayage: car elle peut être utilisée comme preuve.

Les documents très esthétiques ou très attractifs seront évités. Effectivement une photo choquante ou spectaculaire sera un repère plus ancré dans la mémoire et peut fausser les résultats. Les documents choisis devront être les plus neutres possibles.

Après avoir défini les documents visuels à utiliser il nous reste à répartir ces images sur les cartes. H2 est l'hypertexte avec une image et H3 avec trois images, dont celle qui se trouve déjà dans H2. Voici les questions que l'on se pose pour leur construction:

- Doit-on placer l'image unique de H2 au même endroit? Cette fonction "d'îcone" doit-elle être évitée?

- Retrouverons-nous l'image de H2 au même endroit dans H3?

- De même, les trois documents pour H3, devront-ils toujours être placés au même endroit?

3- Condition expérimentale:

Ces trois hypertextes seront testés par 7 ou 8 personnes chacun, il s'agit donc d'inter-sujets. Ces tests se feront séparément. Après chaque navigation selon un temps déterminé, les sujets subiront un test sur leur mémorisation. Le temps de navigation sera évalué selon un pré-test et devra permettre aux sujets de parcourir entièrement l'hypertexte et de pouvoir revenir sur une ou deux cartes.

Ce temps de navigation est difficile à estimer car H3 nécessitera peut être plus de temps que H1. Si l'on réajuste par rapport à H3, dans ce cas H1 pourra être survoler plus rapidement et les sujets pourront revenir plusieurs fois sur les cartes. Mais le pré-test démontrera peut-être que cette différence de temps n'est pas très importante. De toute façon le temps de navigation restera une variable indépendante. Pendant la navigation aucune tâche ne sera demandée.

Le test final n'est pas encore construit, mais il contiendra des questions de mémoire, plus ou moins longue et plus ou moins complexes portant sur une ou plusieurs fiches à la fois et certaines seront chronométrées.