DEFINITION DE LA POLLUTION DE L'AIR

 

Petit historique:

Si la pollution d'origine naturelle existe depuis la création de la terre (volcans, feux...), on pouvait déjà observer dans les cavernes servant d'abris aux hommes de la préhistoire des phénomènes de pollution de l'air liés aux feux qu'ils faisaient pour se chauffer ou pour cuire leurs aliments : pourtant, on ne parlait certainement pas encore de pollution atmosphérique.

HIPPOCRATE et ses disciples avaient déjà, aux IVème et Vème siècles avant J-C, souligné l'influence des "airs et des lieux" sur la santé.

PLINE L'ANCIEN est mort victime du Vésuve en 79 av. J-C après avoir respiré l'air pollué des émanations du volcan.

Le terme pollution dans son acception actuelle n'existait pas encore que les médecins du VIIème siècle se protégeaient le nez par des entonnoirs filtrants garnis de substances "balsamiques" pour éviter de respirer les "miasmes", exhalations toxiques et puantes, responsables selon eux de la propagation de la peste.

En Angleterre, dès le XIIIème siècle, la Couronne prend des mesures pour restreindre l'emploi du charbon dans les foyers, à cause de la fumée et de l'odeur
dégagées.

 

Actuellement:

Actuellement, la pollution de l'air, suivant les pays et parfois suivant les divers organismes qui s'en occupent dans un même pays, fait l'objet de définitions différentes. Certaines reposent sur le principe que toute modification de la composition normale de l'air est une pollution atmosphérique, d'autres y ajoutent des notions de gênes ou de nocivité dues aux composés anormaux qui ont modifié cette composition.

De même, la présence de polluants d'origine naturelle (volcans, érosion,...) peut, selon certains organismes être considérée comme une pollution atmosphérique tandis que certains préfèrent ne parler que de polluants liés à l'activité humaine.

Voici deux exemples de définition de la pollution :une datant de 1996 et l'autre de 1968.

La loi sur l'air et l'utilisation rationnelle de l'énergie adoptée le 30 décembre 1996
par le Parlement français en donne cette définition

         Constitue une pollution atmosphérique l'introduction par
         l'homme, directement ou indirectement, dans l'atmosphère et
         les espaces clos, de substances ayant des conséquences
         préjudiciables de nature à mettre en danger la santé
         humaine
, à nuire aux ressources biologiques et aux
         écosystèmes, à influer sur les changements climatiques, à
         détériorer les biens matériels, à provoquer des nuisances
         olfactives excessives.

Le Conseil de l'Europe dans sa déclaration de mars 1968 propose cette
définition :

         Il y a pollution atmosphérique lorsque la présence d'une
         substance étrangère ou une variation importante dans la
         proportion de ses composants
est susceptible de provoquer un
         effet nocif, compte tenu des connaissances scientifiques du
         moment, ou de créer ou une nuisance ou une gêne.